Non classé

Reportage sur les hamburgers

France5 fidèle à ses habitudes avec des reportages forts instructifs sur l’agroalimentaire nous à proposé hier burger sur le grill
de Rim Khalifa.

Burger sur le grill

Avec de la sauce cheddar sans cheddar, et un analyse coût intéressante où on nous rappel que dans certains resto, on paye surtout le décors et le service… (et peut être le Porche Cayenne du patron, mais ça le reportage ne le dit pas).

Bref reportage à regarder : http://www.france5.fr/emission/burger-sur-le-grill/diffusion-du-18-01-2015-20h35

D’ailleurs, faire sois-même un pain à burger — un bun—, c’est pas difficile. Faut de la levure (à acheter chez un vendeur de pain), de la farine et surtout une recette :

http://parisdansmacuisine.com/article-buns-ou-la-recette-parfaite-du-pain-a-burger-79793434.html

http://sandrakavital.blogspot.fr/2006/02/hamburger-buns.html

https://toulemondencuisine.wordpress.com/2013/06/03/recette-pains-buns-burgers-maison/

Publicités
Par défaut
Non classé

Les bébés du nouvel an sont de plus en plus nombreux

Il y a des jours des jours avec plus de naissances que d’autres.C’est ce que nous apprends Pierre Breteau dans cet article paru l’année dernière sur slate.fr : Beaucoup de gens sont-ils nés le même jour que vous?.

naissances en france

Naissances en France jour par jour en moyenne entre 1980 et 2010.
source: passiondataviz.fr

Je vous laisserais découvrir l’article avec quelques données en plus. Et je vais m’essayer à trouver des explications pour les choses surprenantes et apporter un peu d’informations.

Les jours fériés

On voit quelques taches claires notamment le 1er Janvier, le 15 Aout (très visible), le 11 Novembre, le 25 Décembre et ainsi de suite. On peut imaginer que le personnel médical étant moins présent ces jours là, on va avoir tendance à déclencher un peu plus tôt les naissances, mais avec un étalement certain : il n’y a pas d’augmentation vraiment significative la veille ou le lendemain d’un jour férié. Il faudrait regarder dans les chiffres précis et non pas les moyennes pour vérifier cet étalement.

On remarque d’ailleurs ces « chutes » annuellement dans l’article sus-mentionné.

Répartitions par mois

Ça aurait été intéressant de voir s’il y a une corrélation entre fécondation et météo. D’ailleurs ont peut trouver dans la forte natalité de Mai des raisons comme une fin de grossesse dans une période à la météo plus clémente.

De plus, je suis un peu en désaccord avec cette analyse de l’étude de l’ined citée :

La répartition des naissances chez les institutrices est de ce point de vue très éloquente. Les naissances sont beaucoup plus nombreuses au printemps, nettement plus rares durant les « grandes vacances », traduisant le souhait de ces femmes de cumuler leur congé de maternité avec les vacances d’été

Si on prends une naissance mi-mai, et qu’on compte 10 semaines de congé postnatal, ça nous emmène jusqu’à la fin du mois de Juillet. Pour profiter pleinement des vacances, la maman aurait du donc se débrouiller pour accoucher un mois plus tôt.

Les bébés de la Saint Sylvestre

En revanche, la conclusion de l’article me semble tout à fait probable :

Au xvii e siècle en France, les naissances étaient plus nombreuses entre janvier et avril et, à l’inverse, moins fréquentes entre mai et décembre. Il naissait près de deux fois plus d’enfants en mars qu’en juin. Ce phénomène a longtemps été considéré comme lié à la nature, l’augmentation des conceptions à partir d’avril étant associée au printemps et à la hausse des températures. Il était lié en réalité à la saisonnalité des mariages et aux interdits religieux, les rapports sexuels et les mariages étant proscrits pendant le carême et l’avent. La saisonnalité des naissances s’amenuise aux xix e et xx e siècles et le pic des naissances se décale de l’hiver vers le printemps. Ces changements reflètent l’évolution des comportements, notamment la moindre observance des préceptes religieux. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un pic d’accouchements fin septembre lié aux conceptions du nouvel an. Elles sont deux fois plus fréquentes qu’un autre jour de l’année et occasionnent à la fois un surplus de naissances et d’IVG

 

Et le paradoxe des anniversaires dans tout ça ?

Assez amusant, il dit que dans un groupe de 23 personnes, il y a 1 chance sur 2 (donc 50% de chances) d’avoir 2 personnes avec le même jour d’anniversaire.

Ce qui correspond, bien logiquement à avoir 1 chance sur 2 que personne dans ce groupe n’ait la même date d’anniversaire.

C’est expliqué de manière austère sur wikipédia  : Paradoxe des anniversaires. D’ailleurs, Wikipédia est peut-être le pire site pour comprendre quelque chose aux maths (je reviendrais là dessus prochainement); considérons cet article comme digeste pour le sujet.

Vous pouvez à la place consulter cet article sur le blog science étonnante – le paradoxe des anniversaires

Par défaut
Non classé

La drôle histoire des banques

billets de 200 euros

Comment, du XVIIIe siècle à nos jours, les banques françaises ont réussi à se soustraire à toutes les règles pour générer le système actuel. S’appuyant sur des films d’archives et des séquences d’animation, le documentaire raconte l’histoire d’un éternel recommencement et d’un système qui s’emballe.

La drôle d’histoire des banques françaises – sur arte.tv

En ce moment sur Arté, une rétrospective historique intéressante et assez bien expliquée du système bancaire français. Du genre qu’on aimerait voir plus souvent.

Par défaut
Non classé

La véritée sur Hénin-Beaumont

Hénin-Beaumont (62110), devenu célèbre pour sa vie politique, est de-nouveau sous les feux des projecteurs en ces jours de résultats d’élections municipales.

Et c’est un très bon « cas d’école » en matière de décompte et présentation des résultats.

Tout d’abord, en matière électorale, en France, on compte mal et surtout on présente mal.

Pourquoi ?

Déjà par ce qu’on ne tient pas compte d’une partie des votants. Les votants qui votent blanc.
Pourtant ils existent ! Et ils ont même voté ! C’est juste stupide, illogique et non démocratique de ne pas en tenir compte.

En détail, le résultat d’Hénin-Beaumont.
Un candidat avec +50% des votes est élu maire.

Municipales Hénin Beaumont 2014

Municipales Hénin Beaumont 2014


Un candidat (FN) à donc été élu dès le premier tour, grâce 6006 personnes qui ont votés pour lui.
Ces votants représentent 50,24% des votants (blancs exclus), mais seulement 48,81% des votants réels ! (oui, oui ! ceux qui se sont déplacés pour voter blanc existent bien).
Dans cette ville, le candidat n’aurait pas été élu au premier tour.
Municipales Hénin Beaumont 2014

Municipales Hénin Beaumont 2014

Vous me direz, c’est comme ça et pas autrement — la réponse de celui qui n’a plus d’arguments (soit dit en passant).
Certes, c’est dommage et ça va pas changer avant que la classe politique n’apprenne à compter.

Municipales 2014 Hénin Beaumont

Municipales 2014 Hénin Beaumont


Par contre, du côté des journalistes, on pourrait espérer un peu de mise en perspective.
Non, la moitié des habitants d’H-B ne sont pas des partisans FN. Un peu moins de la moitié de ceux qui se sont déplacés pour votés mais seulement 30% des inscrits !
30% des citoyens !

Municipales 2014 Henin Beaumont

Municipales 2014 Henin Beaumont

Par défaut